AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome Aboard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 19
ϟ Date d'Arrivée : 24/06/2011
ϟ I'm : 32
ϟ My famous quote : I'm not eatable, sorry
ϟ Copyright : Faith - Capricious Delight
ϟ Groupe : Victims

MessageSujet: Welcome Aboard   Mar 28 Juin - 22:53

Jaime & Cassidy
« Welcome Aboard »


Pas grand chose à raconter. Voilà ce que Cassidy Jones répondrait probablement si on lui posait la question bien qu'il soit peu probable que ce genre de questions reviennent un jour dans le top 10 de celles qui servaient à commencer une conversation.
Comment le déroulement d'une journée pouvait intéresser ici. Comme chaque jour, on passait la plupart du temps à se demander si on pourrait arriver à la fin aujourd'hui encore. Le reste à faire des plans complètement suicidaires pour s'évader quand on appartenait à la catégorie qui ne se contentait pas d'attendre la fin.
Cassidy était de ce genre. Folle et suicidaire à chercher un moyen de se tirer de ce camp à tout prix. C'était malheureusement plus facile à vouloir qu'à réaliser. Les jours passaient et se ressemblaient si ce n'est que l'horreur du début devenait peu à peu le quotidien. Auraient-ils un jour la chance de retrouver les journées tranquilles d'autrefois ? Elle en doutait sérieusement. De toute manière, une fois qu'on était conscient de l'horreur qui régnait depuis le début, on ne pouvait plus l'oublier pour mener une existence calme et paisible.

Assise contre la porte de ce qu'ils nommaient "dortoir", ses yeux fixaient un point au hasard dans l'obscurité de cette pièce.
Comme chaque journée depuis qu'elle se trouvait ici, elle avait cherché vainement son frère parmi le garde manger. Plus les jours passaient, plus elle devait se faire une raison. Visiblement, Cooper ne se trouvait pas ici. Ce qui ne pouvait vouloir dire qu'une chose selon elle, il avait été emmené dans un autre con. Il n'était pas mort. Juste ailleurs. Tellement plus facile de se faire à cette idée plutôt que de baisser les bras.
Plus les jours passaient, plus la nécessité de quitter ce camp s'imposait. Si Cooper ne se trouvait pas ici, il ne restait plus qu'une chose à faire. Trouver le moyen de se tirer ici pour... explorer d'autres endroits représentatifs de l'horreur ?
Vouloir se tirer d'ici était déjà bien suicidaire... mais le faire pour visiter d'autres camps, c'était sans aucun doute le summum de la folie.
Bah... déjà, en temps normal, elle n'était sans doute pas très saine d'esprit. Faire de l'ironie ne convenait pas trop à la situation, mais c'était toujours mieux que de baisser les bras.

Dans un soupir, elle avait collé sa tête contre la porte, fermant les yeux. Elle avait renoncé depuis plusieurs heures à s'accorder quelques heures de sommeil cette nuit. Le sommeil ne viendrait pas, elle le savait.
Au cours de ses jours de captivité, elle n'avait pas été capable de grand chose. A part imaginer plan sur plan et n'en trouver aucun de réalisable. A part fixer telle ou telle personne pour déterminer si oui ou non il pouvait faire partie de la folie. Vraiment pas grand chose .... Toujours convaincue qu'un ou des chasseurs était la solution bien que ce ne soit que des rumeurs et qu'il lui faudrait encore en trouver ici, elle n'avait au final pas franchement avancé.
Par moment, elle se disait qu'elle réfléchissait trop. Le plus simple était peut être encore de tenter le tout pour le tout. Mais être suicidaire à ce point, c'était laisser tombé Cooper, ni plus, ni moins.
Un nouveau soupir plus tard et le besoin de prendre l'air était presque devenu oppressant.
Se redressant donc sur ses jambes, la demoiselle avait ouvert doucement la porte pour sentir l'air frais sur son visage, chose qui n'accordait aucun sentiment de liberté dans le cas présent. Elle n'était pas naïve pour penser qu'elle pouvait se promener librement sans s'attirer un seul problème.

Respirant une nouvelle fois, elle avait levé ses yeux au ciel avant de sentir une présence non loin d'elle.
Doucement, avec calme, sa main était venue serrer la poignée de la porte. Geste ridicule, on vous l'accorde. Si c'était le moment de servir de sandwich, rentrer dans le dortoir n'y changerait rien. Mais pardonnons les réactions idiotes d'une blonde et voyons enfin la brune.
Plissant les yeux dans la pénombre, Cassy avait pu identifier ce qui ressemblait sans nul doute à un corps féminin. Sa main s'était serrée davantage à la poignée avant que sur son visage n'apparaisse une expression intriguée conclue rapidement par un simple prénom.

- Jaime ?

Avait-elle besoin de voir un visage amicale au point d'avoir des hallucinations ?
Les yeux plissés davantage encore, l'hallucination avait semblé devenir bien réel quelques secondes plus tard quand elle avait enfin relâché cette poignée pour se jeter dans les bras de celle qu'elle avait pris plus tôt comme un potentiel danger. Le cou du potentiel danger étant désormais enserré de ses bras, il ne semblait plus si menaçant.
Si elle avait su... peut être que son expression aurait été moins enjouée à cet instant. Mais ce qui provoquait la joie de revoir une personne qu'elle voyait comme une amie proche et peut être même comme un membre de sa famille n'avait pas tardé à laisser la place à une expression moins réjouie.
Revoir Jaime... bonne chose. Mais si Jaime était ici... ça voulait dire que la situation n'était pas mieux pour elle non ?
Relâchant enfin sa cible pour se reculer, elle avait finit par ajouter:

- Je sais que tu m'aimes... mais j'aurai préféré que tu me colles moins dans ce cas là. Tu peux pas t'empêcher de faire comme moi hein ? A quand la teinture blonde ?

Plaisanter ? Une marque de fabrique qui sonnait beaucoup mieux que de la tristesse clairement affichée.
Les mains toujours posées sur les épaules de la brune, elle avait soupiré comme si sa propre blague n'était même pas parvenue à la convaincre.
Préférant donc revenir à l'essentiel, elle avait retiré ses mains pour lui demander:

- T'es ici depuis quand ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Try to TryDeal to Thrill

avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 137
ϟ Date d'Arrivée : 17/06/2011
ϟ My famous quote : Try to try & deal to thrill.
ϟ Copyright : Cristalline
ϟ Groupe : Suckers

MY ROAD
▬ STATUT RP: [ OPEN ]
▬ A ne pas négliger :
▬ FRIENDS & ENNEMIES:

MessageSujet: Re: Welcome Aboard   Ven 1 Juil - 2:49


Je progresse. Chaque pas que je fais m'exerce. Je progresse. Mon but ; Cassidy n'est loin. & certainement, je me dois d'être meilleure dans ce domaine qu'est d'avouer l'inavouable. Débarquement nocturne. Pas de discours maintes fois ingurgité. Pas de plan B si elle se met à hurler. Pas d'issues si tout le camp vient à se jeter sur moi lorsqu'elle hurlera. Un avantage. Je connais l'endroit. Il faut dire. Tous les camps se ressemblent. Pièges anti-démons. Sortilèges contre le surnaturel. J'ai aisément appris à esquiver ce genre de manigances typiquement humaines étant que donné que l'erreur en est une. Un instant féline. Le suivant reptilienne. L'animal qu'est le vampire a finalement fait de moi une meilleure gymnaste. Suivant mon instinct avec haute confiance. Je parviens à dépasser le stade "grillages". Craquant mon cou ; signe de satisfaction. J'avance sans trop claquer talons. L'herbe fraîche absorbant avec professionnalisme tout bruit qui briserait son silence. Je trottine avec vampirisme en direction des bâtiments désigner comme étant "dortoirs". Les observant. Je soupire en songeant que ma petite Cassidy est coincer dedans. Réduite à l'état de chienne qu'on niche par là. Elle mérite mieux. Bien mieux même. C'est pourquoi je décide ; encore quelques secondes avant l'action, de lui faire savoir qui je suis franchement & de lui proposer voir, l'obliger d'accepter mon aide & plus afin de provoquer l'évasion idéale dont je suis certaine qu'elle se languit actuellement.

Chance du débutant. La porte de son établissement ensommeillé est entrouverte. Piège de plus. Sous-entendus pour une humaine du camp. Risque dû, risque pris. J'entre. En excellente opportuniste que je suis. Tous mes sens en éveil. Un malheureux bonhomme ne fera probablement pas le poids. & je ne souhaite encore tuer personne. J'avance. Mes chaussures bruitent toujours. J'adopte une lente, suspecte & angoissante démarche. Torse bombé. Tête relevée. Je guette je ne sais quoi. Examinant chaque porte comme si je devais vivre à nouveau ce passage vers l'au-delà. Au final. Le couloir touche à sa fin. J'enjambe la fenêtre pour revenir au point de départ : la jungle qu'est l'extérieur. Soudain. Je suis succédée. Un son s'échappe de l'autre bout de la salle. Rapide. Tranquille. Je longue l'endroit. Accroupie. J'enchaîne avec une vitesse surnaturelle. Me trouvant maintenant à l'angle mort de la porte d'entrée : je m'élève & m'adosse contre l'heureux élu de mur que j'ai choisi pour cachette. En tendant oreille, j'entend. Un coeur qui bat. Une respiration affolée. Des crissements vestimentaires. Humain. Humaine. Je me concentre contre la déconcentration. & ces battements cardiaques me fatiguent. Je n'ai pas mangé cette semaine. Je n'ai pas voulu supprimé d'avantage de vie que l'attentat de mon espèce n'en a fait perdre. Alors, je prend mon temps. Avalant de travers mon sombre côté bestial, je me dévoile enfin. & je suis satisfaite de n'avoir succombé à ce sanguin appel qui n'était autre que celui de Mademoiselle Jones. Prononçant avec hésitation mon nom. J'en fais de même avec mon allure. J'approuve sa semi-question par signe de la main. Ce coucou royal que petite on s'amuse à apprendre. Depuis combien de temps n'avais je pas vu ma fausse jumelle. & en combien de secondes vais je tout foutre en l'air. Peut être pourrais je encore partir. En éclair. La laissant croire que la folie la possède belle & bien désormais. Non. C'est Cassidy. C'est une de mes favorites protégées. Lui faire ceci. Je ne me le pardonnerai pas. Une petite phrase pleine de sarcasme comme nous les aimons toutes deux tant. Ce genre de propos séparant blonde & brune mais, nous rapprochant elle & moi. Quelle modèle. J'avoue que pour la faiblesse, la peur & l'humanité : je dois bien te plagier, petite dame. & pour le coup. Je ne veux pas copier ce visage, fatalement triste sous cette pleine lune mal lunée. Une douleur de plus au tableau de chasse de ma blonde. Ses mains sur mes épaules glissèrent à contre coeur. & je sentis le mien se rétracté sous le point qu'elle portait. Enfin, pour faire diversion. Elle me demande à moi ce que je fais devant elle. Sa plus immortelle amie.

Depuis que t'as finis ta phrase.

Naturellement. J'en vins à la prendre en mes bras. Comme cette petite soeur qu'elle est pour moi le doit bien. Je la serrait avec fragilité pour ne pas la briser d'avantage. Passant ma tête par dessus son épaule gauche. Je pris soin de mélanger nos deux chevelures. Contrastées & similaires. J'aurais voulu attendre qu'elle pleure mais, le temps pressait. Bientôt, je n'aurais plus le courage de lui annoncer ma requête. Prochainement, nous serons assises ici, dans l'herbe, à pleurer sur nos sorts. & ma mission ne devait pas foirer. Pas cette fois.

Je suis un vampire.

Les yeux fermés. J'en entrouvre un afin de voir son expression. Etant revenue en place, j'ai à mon tour posé mes mains sur ses épaules, en bonne copieuse d'amie que je suis. & que mort s'en suive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Welcome Aboard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road Again ϟ Ad vitam aeternam ::  :: 
CALIFORNIE
 :: 
SAN DIEGO
 :: 
LE CAMP
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit