AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test pour William Griffin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Admin ϟ Marshal Eastwood, Clint Eastwood.

avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 2625
ϟ Date d'Arrivée : 16/09/2010
ϟ I'm : 28
ϟ My famous quote : I was missing something, you know what it was ? It was you.
ϟ Copyright : Wandering Spirit
ϟ Groupe : Hunters

MY ROAD
▬ STATUT RP: [ CLOSE ]
▬ A ne pas négliger :
▬ FRIENDS & ENNEMIES:

MessageSujet: Test pour William Griffin   Lun 17 Jan - 7:30

Encore bienvenuue mon p'tit Willy !
Voici ton petit test rp, si tu as des questions ou s'il ne te convient pas n'hésite pas à me le dire et je te le changerais. Pour les questions le Staff est à ton entière disposition Lov

Courage et bonne chance !

Citation :
Encore une longue journée pleine d'interviews, de réussites, de ventes, et surtout... De mensonges. William ment aux gens et il le sait, il semble même bien le vivre mais que cache-t-il ? Un de ses assistants entrent dans la pièce et le voilà qui se lance dans un discours sur sa propre réussite, peut être même sur son enfance ? L'assistant n'a d'autre choix que d'écouter ce que son chef a à lui dire. Des choses étranges se sont produites un peu partout aux Etats-Unis, William lui ? Rien ne semble l'effrayer, en est-il sûr ? Que pense-t-il de cela ? Voilà qu'il dérive sur le sujet à présent sous les yeux effarés de son assistant qui l'écoute sans piper mots ou presque. Une fois le discours terminé, William se lève finalement de son siège, se rendant dans le couloir, passant devant les bureaux, s'attardant dehors, puis il le croise, cet homme, étrange, il a l'impression de l'avoir déjà croisé. William est loin de se douter qu'il s'agit d'un Démon. Comment réagit-il ? Que fait-il ? Que pense-t-il des différents événements, l'apparition de ces gens qui deviennent subitement "enragés" ? Décris le tout en utilisant le moins possible les personnages secondaires.

_________________

DEEP DOWN ϟ "That's one deep, dark nothing you got there, Dean. Can't fill it, can you ? Not with food or drink. Not even with sex. Oh, you can smirk and joke and lie to your brother, lie to yourself, but not to me ! I can see inside you, Dean. I can see how broken you are, how defeated. You can't win, and you know it. But you just keep fighting. Just... keep going through the motions. You're not hungry, Dean, because inside, you're already... Dead."
(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

avatar

ME, MYSELF AND I



MessageSujet: Re: Test pour William Griffin   Mer 19 Jan - 1:36

    William Griffin pointa son stylo à 250 dollars vers son assistant.


    -Et vous? Considérez-vous votre vie et tout ce que vous avez entrepris comme une réussite? Non, non, ne me dites rien. Je ne veux pas savoir, ça ne m'intéresse nullement. Après tout, vous êtes ici pour que l'on parle de moi, pas de vous.


    Il coinça le bout du stylo entre ses lèvres et adressa un sourire moqueur à son interlocuteur. Une habitude chez l'homme, que de dénigrer ou d'abaisser qui travaillait sous ses ordres. Il pouvait ainsi juger qui méritait sa place à ses côtés. Méthode peu scrupuleuse, draconienne et discriminatoire s'il en était, mais tout à fait caractéristique de Griffin. Dehors, les rumeurs se multipliaient et allaient bon train en ce qui concernait l'abominable patron et être humain qu'il était. On le disait impitoyable et parfois même cruel. On le signalait comme des plus méprisants. Il était aussi chuchoté qu'il ne possédait pas de cœur et qu'il n'aimait que sa petite personne. Pis encore, il s'idolâtrait. Voilà les bruits qui courraient. Affirmés ou non, ils faisaient de William Griffin un homme que l'on appréciait peu et dans l'unique but de se voir assigner un emploi -et un revenu- de taille.

    Se tournant légèrement de biais, il observa un instant la ville par la baie vitrée de son énorme bureau. Les rayons du soleil taquinèrent ses yeux, éclairant ses iris à l'extrême. Son regard en ressortait inhumain, inflexible et lui donnait des allures de personnage avec qui il ne servait à rien de discuter, avec qui il ne fallait pas discuter. L'air soudainement pensif, son front se plissa. Pourquoi avait-il donc raconté des bribes de sa vie, de son enfance à l'homme qui se tenait là, à quelques mètres, debout. Il ne se rappelait même pas son nom. Caiden... ou peut-être bien Calvin...

    -Camron! interpela-t-il tout en faisant tourner sa chaise sur elle même, afin de faire de nouveau face à son interlocuteur.

    -Cason, monsieur. Mon nom est Cason...

    -Cason, Camron... c'est quasiment... humm... mon petit Camron, euh, Cason. De quoi avons nous parlé déjà? Non, chut, tais-toi, je te donne la réponse. De rien. Enfin, si nous avons parlé travail, mais rien de personnel. Entendu? Oui, oui, je sais. Tu vas me réclamer une augmentation contre silence, je ne suis pas stupide, tu sais. On me l'a déjà faite celle là. Seulement je suis, comment dire... -Les coudes sur son bureau, il joignit ses mains et tapota ses doigts les uns contre les autres- habitué et préparé à ce genre de tournure. En général, je vire les personnes qui veulent me faire chanter et je leur promets une vie bien trépidante, si tu vois ce que je veux dire. Mais... chuuut. Écoute moi, écoute moi un instant. As-tu entendu quoi que ce soit d'une tierce personne concernant ma vie privée? Je connais la réponse, n'épuise pas ta salive, tu en auras besoin pour te justifier, si tout tourne mal pour toi. Allez, tu peux disposer, c'est que j'ai énormément de travail, moi!

    Il présenta à Cannon -enfin, Cason- la porte d'un signe vif et impatient et attendit quelques instants après le départ de ce dernier. Ce n'était pas la première fois que quelqu'un essayait de lui soutirer des informations. Il était cependant certain que ceci n'était en rien le but de ce garçon. Il lui semblait plutôt pataud et naïf. Il serait aisé de le mener par le bout du nez. Il s'agissait du cas typique du mec qui s'écrasait devant tout et faisait ce qu'on lui disait. Un gars qui n'avait pas de couilles. Il y avait alors deux solutions. Ou bien le charmant petit agneau décérébré continuerait à vivre ainsi tout au long de son existence, ou bien pour une raison totalement inconnue, il laisserait exploser en lui le parfait petit justicier. Bien que la deuxième solution lui paraissait la moins probable, William savait qu'il ne devait rien laisser échapper. Il en allait de sa réputation sur laquelle sa vie entière était fondée -ainsi pensait-il-. Il appuya machinalement sur l'impeccable interphone qui trônait au bout de son bureau tout aussi bien astiqué de fond en comble.

    -Sécurité, ne loupez pas l'homme qui a été envoyé dans mon bureau et relevez sa fiche employé. Dites à Miller que je l'attends dans mon bureau à 15h. J'ai un job de surveillance pour lui.

    William s'étira de tout son long avant de se masser les tempes. Rituel avant sa pause déjeuner. S'assurant que tous ses dossiers se trouvaient bien sous clef, il tendit la main vers ses cigarettes, hésitant quelques secondes. Il s'était promis d'arrêter de fumer voilà déjà quelques semaines. Ce ne serait pas son produit miracle contre les effets de la nicotine qui lui ferait quelque chose, il le savait. Tout ceci n'était que purs mensonges. Haussant les épaules il empocha le paquet et sortit de son bureau après avoir pris soin de le verrouiller contre toute intrusion. Il estimait qu'au moins deux ou trois personnes devaient certainement s'essayer à y pénétrer lors de ses absences. Il déambula dans les couloirs qui se succédaient les uns après les autres, laissant la machine à café aux plus démunis -ses employés au plus bas de l'échelle-. Lui même se réservait une place de choix dans son restaurant préféré, un établissement chic qui ne servait quasiment que des hommes d'affaire. Il était un habitué et la gérante semblait l'apprécier, malgré son manque notoire de civilité. Il fallait dire qu'elle-même avait vécu sa vie comme une battante. Dotée d'un embonpoint important, elle avait défié critiques et moqueries et s'était imposée tout au long de sa jeunesse jusqu'à aujourd'hui, récoltant au passage le respect qu'elle méritait.

    Le trentenaire s'arrêta près du petit restaurant et salua la gérante de la main pour la prévenir de sa présence avant de s'allumer une cigarette. Adossé au mur du bâtiment il inspira chaque bouffée comme une substance revivifiante, l'incitant à s'installer en ses poumons, à côtoyer chaque alvéole... comme un signe d'autodestruction dont il se fichait complètement. Ce ne serait pas demain qu'il quitterait ce bas monde. Observant ses comparses, et il se demanda s'ils étaient vraiment tous de la même espèce quand son regard s'attarda sur une femme qui paraissait s'énerver contre son compagnon parce que son talon s'était coincé dans une fissure du trottoir, sa cigarette lui échappa soudainement. Sur le trottoir d'en face, se tenait cet homme qu'il avait cru reconnaître plusieurs fois auparavant. Il n'avait su l'identifier et se trouvait dans la même situation aujourd'hui encore mais était certain d'une chose. Le visage de ce dernier lui était familier. Pourtant, il ne se souvenait jamais réellement de l'endroit où il l'avait vu la fois précédente. A chaque occasion, il en était de même. Il se souvenait uniquement de l'homme. Il savait -comment il ne pouvait le dire- qu'il s'agissait de cette même personne. Il fronça les sourcils pour apprécier son vis à vis tandis qu'une voiture empiétait sur son champ de vision. La seconde d'après le trottoir d'en face était vide.

    William avala sa salive, plus contrarié que mal à l'aise, bien qu'il était évident que chaque apparition ne le laissait jamais de marbre. Il se rappela alors la discussion -enfin, le monologue- qu'il avait eu avec son assistant le matin même. L'idée de lui avoir fourni des informations sur sa propre vie l'avait tellement retournée qu'il avait totalement oublié qu'il avait livré son ressenti quant aux choses étranges et inexplicables qui se passaient en ce moment. Il s'était tout d'abord fichu de son employé en lui faisant miroiter l'espoir de choses surnaturelles -et les yeux de l'assistant avaient brillé à cet instant, il s'en souvient encore-, ce après quoi il avait éclaté de rire en déclarant que tout ceci était un grand n'importe quoi. L'explication ne pouvait être que rationnelle. Des clans, des mecs rendus fous par tous ces films d'horreur rêvaient sans aucun doute de transformer leur vie pitoyable en une histoire riche en rebondissements sanguinolents et pathétiques. La police avait même, à plusieurs reprises, mis la main sur des suspects retrouvés suicidés -d'une manière forte étrange parfois, il était-vrai-. Mais le fait était indéniable: réalisant leurs crimes et étant pris de remords, ou se sentant cernés par les forces de l'ordre, ils avaient mis fin à leur vie. Fin de l'histoire. L'étincelle qui avait pris naissance dans les yeux de l'assistant s'était éteinte tout aussi rapidement. A l'évidence, il s'agissait encore d'un mordu de fantastique et de science-fiction, un de ces clowns qui ne méritait même pas le plus petit boulot dans la société Griffin. L'odeur d'un fumet délicieux lui chatouilla les narines. Un rapide coup d'œil au cadran de sa montre lui appris qu'il était temps pour lui de déguster son déjeuner. Oubliant rapidement l'homme qu'il avait entraperçu, il entra dans le restaurant, ne pensant plus qu'à savourer son hebdomadaire onglet à l'échalote .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Admin ϟ Marshal Eastwood, Clint Eastwood.

avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 2625
ϟ Date d'Arrivée : 16/09/2010
ϟ I'm : 28
ϟ My famous quote : I was missing something, you know what it was ? It was you.
ϟ Copyright : Wandering Spirit
ϟ Groupe : Hunters

MY ROAD
▬ STATUT RP: [ CLOSE ]
▬ A ne pas négliger :
▬ FRIENDS & ENNEMIES:

MessageSujet: Re: Test pour William Griffin   Mer 19 Jan - 1:44

Alors ! Rien à redire ! Tu as un style super agréable ! Je te valide avec plaisir !
Tu peux filer faire ta fichette Lov

_________________

DEEP DOWN ϟ "That's one deep, dark nothing you got there, Dean. Can't fill it, can you ? Not with food or drink. Not even with sex. Oh, you can smirk and joke and lie to your brother, lie to yourself, but not to me ! I can see inside you, Dean. I can see how broken you are, how defeated. You can't win, and you know it. But you just keep fighting. Just... keep going through the motions. You're not hungry, Dean, because inside, you're already... Dead."
(c) tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité

avatar

ME, MYSELF AND I



MessageSujet: Re: Test pour William Griffin   Mer 19 Jan - 2:16

Merveilleuse validation-test express =D
Merci beaucoup!
Je vais faire ma fiche.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




ME, MYSELF AND I



MessageSujet: Re: Test pour William Griffin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Test pour William Griffin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road Again ϟ Ad vitam aeternam :: TEST VALIDES-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit