AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saturday night fever... | Ft. Asmodée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ely



avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 307
ϟ Date d'Arrivée : 02/11/2010
ϟ I'm : 33
ϟ My famous quote : « No wealth, no ruin, no silver, no gold... Nothing satisfies me but your soul... » Jen Titus
ϟ Copyright : Eden memories & Axelle
ϟ Groupe : Démon

MY ROAD
▬ STATUT RP: [ CLOSE ]
▬ A ne pas négliger :
▬ FRIENDS & ENNEMIES:

MessageSujet: Saturday night fever... | Ft. Asmodée   Sam 27 Nov - 11:55



Saturday night fever...

Asmodée & Ely





La Nuit était tombée sur Bâton Rouge. On n'était pas n'importe quel soir. Non c'était Samedi soir. Soir où les gens aimaient sortir, s'amuser entre amis afin de décompresser de leurs semaines. Un soir comme un autre pour le démon, pour lui les jours n'avaient pas vraiment de différences fondamentales. C'était surtout vis à vis des humains qu'il voyait la différence. Et il essayait de se faire à cette différence du jour du moins, il s'adaptait afin de se fondre dans la masse. Ce que le corps de Liam, lui permettait de faire sans le moindre souci. Le jeune homme était toujours présent quelque part dans ce corps qui était le sien. Mais il n'en avait plus le contrôle. Étrangement sa vie ne dépendait plus de lui, mais du démon qui l'avait possédé. Plusieurs fois, Liam avait essayé de se débattre, de tenter de comprendre pourquoi.. Ely s'amusait à chaque fois laissant se débattre l'humain, mais sans lui laisser la moindre chance de reprendre son corps en main. Bref, en ce samedi soir, le démon avait décidé de sortir, de s'amuser à sa façon. Même si depuis quelques temps, peu de gens circulait la nuit. Beaucoup resté chez eux à la nuit tombée, de peur d'être amené et dévoré par les créatures qui s'étaient révélées au monde. Les Villes Fantômes étaient nées et étaient de plus en plus nombreuses.
De passage en Louisiane et plus précisément à Bâton Rouge, logiquement Ely se dirigea vers le bar de la ville, où il venait de temps en temps. Ely arrêta le pick up sur le parking du bar. Puis il sortit du véhicule. D'un pas rapide, Ely entra dans le bar. Le parking était somme tout désert. Seulement deux voitures étaient présentes. Ce qui était très inhabituel pour un samedi soir, mais pas vraiment en cette période trouble. Pour autant, cela ne dérangeait pas vraiment le démon. Certes, il y avait moins de monde donc moins de possibilités pour trouver une âme à tourmenter. Mais peut être que c'était son jour de chance.
Jetant un coup d'œil à la salle, Ely s'avança vers le comptoir. Les clients étaient peu nombreux en cette soirée. Assis, le démon observait les quelques humains qui l'entouraient, mais avec un double regard aussi bien celui du démon que celui du photographe. Mais son attention se porta derrière le comptoir. Il ne voyait pas la propriétaire habituelle. Mais seulement un type qui semblait très méfiant et froid. Pas très commercial tout cela, mais logique dans l'état actuel des choses. La recrudescence des créatures et la captivité des humains avaient chamboulé pas mal de choses dans le monde actuel. Pour le démon, cela voulait dire que cela faisait moins de nouvelles âmes à torturer. Triste réalité. Certes, des âmes il y en restait encore en Enfer. Mais les âmes fraichement arrivées avaient une autre saveur.
Alors que le démon s'était assis au comptoir, sur une place qui lui permettait de voir la totalité de l'espace tout en s'adossant contre le mur cherchant une victime ou une distraction quelconque. Le démon ne fut pas seul longtemps.. Une plantureuse blonde entra dans le bar. Intéressant ne put s'empêcher de penser Ely. Un mince sourire étira les lèvres de Liam.

    " Je t'offre un verre ma Belle ? "


Le ton était suave et charmeur. En plus le sourire était au rendez vous. La soirée ne faisait que commencer. Soirée qui avait pris une teinte démoniaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 49
ϟ Date d'Arrivée : 09/02/2011
ϟ I'm : 33
ϟ My famous quote : Une passion chasse l'autre, et celle du jeu est la première de toutes : l'amour et l'ambition s'émoussent en vieillissant, le jeu reverdit quand tout le reste se passe.
ϟ Groupe : Démons

MessageSujet: Re: Saturday night fever... | Ft. Asmodée   Mer 8 Juin - 4:10

Devant normalement être entrain de produire châtiments, sévices de façon être responsable mais non coupable comme elle l’aimait à le penser. Asmodée, n’aimait point cette race amis devait avouer que els humains avaient des expressions qui étaient à la limite de la poésie. En tout cas, dans les circonstances où elle l’utilisait, cela était même plutôt tragique du point de vue humain … mais on s’en fout du point de vue humain non?

Ils étaient des criminels, cela devait être inné chez eux, peut être héréditaire. Punir ce type de personne est il en soit mauvais? Bon trêve de philosophie de comptoir, il était temps pour la démone de se balader, et ailler voir quelques bars miteux afin de voir comment eux s’en sortait. Inutile de rappeler, que les affaires pour la belle n’étaient pas au beau fixe. Inutile de rappeler, qu’Asmodée était dans une sorte de désarroi. Il valait mieux éviter de le faire, enfin à vos risques et périls. Elle n’était pas à attaquer directement, il ne lui était pas non plus impossible pour elle de faire preuve d’une rage et de laisser un corps livide qu’elle aura décharné.

Comme c’était calme, et comme cela pouvait être tout aussi paisible qu’énervant. Elle était en Louisane, plus exactement la capitale de ce même état. Le choix n’est pas anodin, en effet il est l’un des états le plus peuplé des Etats-Unis, et donc elle s’attendait forcement à avoir un flux important ce qui n’était pas le cas. Et voilà ce que provoque une pauvre cruche, les humains qui finissent par se méfier de ce qui se trame dehors des humains qui se questionnent sur les monstres tapis dans l’ombre … Pourtant, cela fait des siècles qu’ils « cohabitent » avec eux, des siècles qu’ils n’ont de cesse de dénigrer le peu de personne qui ont pour croyance vampires, loup garous ou autres êtres maléfiques. Jamais, le désert ne fut si brutal. Il faut dire que les multiples disparitions, et de plus concentrées avaient pour effet l’auto protection. Espérons que cela sera bref. Ne tombant pas dans une mélancolie, les Hommes sont si stupides qu’il faudrait une semaine de calme pour qu’ils se sentent de nouveau invincible et nient même avoir eu des craintes.

Un parking qui ne servait pas à grand-chose, puisqu’il était vide à 90 %. Deux véhicules y trônaient dont un pick-up, ce qui fit sourire la démone qui associait ce type de véhicule typique aux américains et à une autre catégorie de personne. Elle pourrait aller vérifier ce qui se trouve dans l’espace ouvert. Mais, elle avait une toute autre idée en tête, certes ça peut paraitre stupide, enfantin et sans intérêt. Mais elle voulait trouver le propriétaire du pick up, à sa tête. Elle espérait intimement qu’elle aurait à faire à un gros lourdeau, qui voudrait jouer au boucher avec elle, elle s’imaginait déjà comment retournait la situation contre cet être abject. Evidemment, elle était loin de se douter que le propriétaire était loin de ce cliché. Elle en est réduite à se créer des scenarios fantasques. Continuant sa trajectoire, elle leva la tête quand elle aperçu le néon mauve clignotait de façon plus qu’aléatoire dénotant que ce néon était proche du déclin, cela annonçait un peu la couleur quand à ce qui se trouvait derrière. Prenant soin de se pincer les pommettes pour le donner un teint rosé qui se voulaient joli. Il était évidement qu’elle était en contraste avec un tel environnement.

Le maintien gracieux, elle lança un regard perçant à l’être qui venait de l’interpeler. Jetant un regard d’horizon, afin d’apercevoir les divers individus qui ne devaient pas vraiment être ce que l’on nomme des honnêtes gens. Mais, aucun de ces types n’étaient aussi intéressant que celui à qui elle faisait face. Disons qu’elle avait une vague d’instinct qui la submergeait quand à cet être, et qu’il devait en tout cas pour cette soirée de solitude être une bonne compagnie. C’est qu’il est dans l’ennui le plus dangereux, c’est cette volonté de vouloir s’entourer d’autres gens. Elle pouvait se prêter au jeu, et c’est ce qu’elle comptait bien faire.

« Une triple vodka »

Souriant avec Malice, elle ne tarda pas d’ajouter avec une petite pointe provocation

- « Qu’est ce qu’une jolie femme comme moi doit faire pour cela? Rien n’est jamais gratuit n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ely



avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 307
ϟ Date d'Arrivée : 02/11/2010
ϟ I'm : 33
ϟ My famous quote : « No wealth, no ruin, no silver, no gold... Nothing satisfies me but your soul... » Jen Titus
ϟ Copyright : Eden memories & Axelle
ϟ Groupe : Démon

MY ROAD
▬ STATUT RP: [ CLOSE ]
▬ A ne pas négliger :
▬ FRIENDS & ENNEMIES:

MessageSujet: Re: Saturday night fever... | Ft. Asmodée   Jeu 30 Juin - 23:44

Ennui. Le démon n'avait rien à faire en ce moment. Torturer ou malmener de pauvres humains étaient devenu moins courant puisqu'ils avaient perdu de leur liberté à cause de ces saletés de bestioles. Il faudrait peut être faire un truc contre elles.. Après tout, les humains ne leur appartenaient pas. Il fallait savoir partager les jouets Comme dans la cour de la récréation, non ? Peut être bien. Puis l'utilité de la chose le dépassait.. Avoir de quoi manger sous la main, pourquoi pas. Mais cela enlevé l’intérêt de la chasse. L’excitation de la poursuite, du jeu de cache cache, l'adrénaline de sentir la peur de sa victime. Tout ceci ne devait pas avoir le même gout si les proies sont parquées tel de vulgaires bêtes de somme. Étrange comme le comportement de certains dépassait totalement le démon. Peut être qu'un jour on lui expliquerait la finalité du projet. Projet qui serait l’œuvre d'une seule personne: une certaine Eve. Peut être l'avait il déjà croisé, peut être pas. Ely en savait rien et cela ne le dérangeait pas plus que cela...Il s'en fichait ? Un peu oui, voire beaucoup. Tout ce qui le chagrinait dans le contexte actuel, c'était que ces affaires ne marchaient plus autant. Ce qui était fâcheux. Mais cela ne l’empêchait pas encore de dormir ou plutôt de vivre..

Assis dans ce bar, Ely observait les spécimens de l'humanité encore en liberté. Il n'était pas spécialement beau à voir. Rongé par l'angoisse, fermé comme des huitres, paranoïa à souhait, au point d'avoir des armes sur eux ou près d'eux. Un tableau qui n'était pas glorieux pour la race humaine. Mais on ne pouvait pas vraiment leur en tenir rigueur. Savoir que ses congénères sont enfermés comme des bêtes dans des camps, ça doit foutre un coup au moral. Surtout que l'expérience des camps n'était pas une première dans l'histoire de l'humanité. Le démon regardait le spectacle de cette humanité avec son œil habituel de blasé.


Mais ce spectacle fut rehaussé par la présence d'une charmante créature. Alors que la belle optait par de la vodka, le démon choisissait du Scotch. Boisson qui chérissait et qu'il appréciait à sa juste valeur. Sans gène aucune, il regarda la femme approchait. Appréciant les courbes généreuses de la belle. Cette vision lui changeait les idées. Un sourire était toujours installé sur les lèvres du démon. Il ne cessait de regarder la Belle. Avait il des idées mal placées vis à vis d'elle ? Assurément. Mais il gardait ses idées pour lui, pour le moment du moins. Un point lubrique illumina son regard, un instant. Les paroles de la Belle le fait sourire un peu plus.


    « Pourquoi crois tu que j'ai des arrières pensées ? Je voulais juste t'offrir un verre.. par bonté d'âme.. »


Ely tentait de prendre un air innocent. Même si il était conscient qu'elle le croirait peut être pas.. Après tout, il n'avait pas une réputation de gentlemen. Donc il ne risquait rien pour sa crédibilité...

    « Mais puisque tu en as parlé. Je veux bien une contre partie. »

Pourquoi ne pas profiter de cette soirée pour s'amuser un peu. Puis il avait un tas d'idées sur les opportunités que ce corps offrait pour s'amuser. Pourtant il lui laissait le choix.

    « Je te laisse le choix. Voyons si ce jolie corps a été livré avec un cerveau.. »

Après tout, c'était une blonde. La réputation des blondes serait elle fondée ?

    « Surprends moi... »


Ely continuait de la regarder en buvant une gorgée de son verre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

ME, MYSELF AND I


ϟ Messages : 49
ϟ Date d'Arrivée : 09/02/2011
ϟ I'm : 33
ϟ My famous quote : Une passion chasse l'autre, et celle du jeu est la première de toutes : l'amour et l'ambition s'émoussent en vieillissant, le jeu reverdit quand tout le reste se passe.
ϟ Groupe : Démons

MessageSujet: Re: Saturday night fever... | Ft. Asmodée   Mer 13 Juil - 23:35

Elle en avait des bonnes avec ces bars, à croire qu’elle y voyait une certaine échappatoire. Après tout, c’est un des lieux recensés comme étant allié à la perdition selon les femmes à toges ou hommes, elle ne savait plus. Un lieu où les bas instincts primaires n’avaient pas à combattre avec la morale puritaine qu’ils ne cessaient de s’imposer. Les humains en lutte constante pour leur âme. Même les plus primaires y pensaient parfois. C’était assez drôle d’ailleurs. Peut être, pour cela que des divers lieux sur terres, elle écumait les bars. Bien qu’elle ressentait un certain désappointement quand à ce qu’elle avait crée de ses mains, rien avoir avec cette pacotille. Elle respirait le luxe dans ce lieu minable. Elle était la beauté dans ce lieu dénué de tout bon goût.

Chaque fois que son regard se posait, il fallait que le spectacle ne soit que pathétique, cela va d’une femme d’un certain âge dont les cheveux ressemblait plus un hérisson mort qu’on aurait passé à l’eau de javel, à un maquillage outrancier qui aurait été un emblème parfait pour la vulgarités et un corset dont le laçage laissait filtrer des boules de chair. Et après ça, on ose utiliser l’appellation de monstres pour des êtres telle qu’elle! Détournant le regard, à la recherche de quelque chose qui serait beaucoup plus captivant, c’est alors qu’après ce bref moment de contemplation elle replongea son regard dans celui de l’inconnu.

Humectant ses lèvres de ce liquide réchauffant son œsophage – à défaut de réchauffer son cœur – la demoiselle, elle prononça dans un murmure quasi inaudible

« La bonté d’âme n’est pas de ce monde »

Sa phrase était juste une constatation, mais elle n’allait pas non plus prouver par A + B qu’il n’y avait que le vice dans l’esprit des Homme, que faux semblants dans leur cœur et que masque porté sur leur visage leur permettant de parader, se sentant si imbu d’eux même et se prônant comme l’élite de la création … Elle bouillait intérieurement – depuis quelques temps sa rage, son mépris étaient beaucoup plus présent. Mais comme toujours, des petites rencontres ainsi semblaient pendant un laps de temps lui faire oublier tout ceci, et la remettre d’attaque.

Souriant au petit pic lancé par le bellâtre – en tout cas l’ambiance feutré la laissait imaginait que le jeune homme n’était pas sans reste au niveau du physique – puis dans un tel lieu il était son équivalent masculin – évidemment la précision de ce lieu est nécessaire – sinon il va de soi que la beauté d’Asmodée n’a pas de commune mesure! – il se défendrait quand même hors de ces lieux! -

Montrant les divers gens présents d’un signe de main, tel un prestidigitateur qui salut le public après un numéro couronné de succès

« Si la beauté va de pair avec l’intelligence, nous venons de trouver des génies! ».

Évidemment, elle avait dit ça assez fort pour que ce soit entendu de tous. Mais, comme l’on pouvait s’en douter, aucune réaction de la part des larves, encore fallait t’il comprendre qu’ils avaient été visé par une moquerie.

Se levant, n’ayant même pas savouré la délicieuse boisson gracieusement offerte, elle mit sa main dans celle du taquin, séductrice à souhait elle calculait jusque sa démarche, après tout il était derrière elle. Et elle savait que son regard ne serait pas dirigé vers le sol en bois du bar.

S’arrêtant net, elle approcha ses lèvres couleur acidulé et déposa un baiser sur la joue de ce dernier. Certes, il devait s’attendre surement à autre chose surtout avec cette mini mise en scène, et c’est cela qui plaisait à Asmodée. Allant vers une table de billard, elle ne se priva pas pour s’imposer et bousculer les joueurs sans se soucier qu’ils étaient en plein parti!

« Hé mon mignon, tu viens me montrer comment tu manies la queue et les boules !? » sa voix était mélodieuse, ça en était presque poétique dans sa bouche ces mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




ME, MYSELF AND I



MessageSujet: Re: Saturday night fever... | Ft. Asmodée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saturday night fever... | Ft. Asmodée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road Again ϟ Ad vitam aeternam ::  :: 
LOUISIANE
 :: 
BATON ROUGE
 :: 
BAR
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit